• lesmotsmamuse

Caviardages & compagnie

Mis à jour : 19 mai 2020

Cela fait un bon moment que je connais cette technique créative – je l'ai découverte en faisant connaissance avec les textes de Lucien Suel – et, enfin, je décide de m'y adonner avec un peu plus de régularité.


Le caviardage consiste à produire un message original en barrant de grandes parties d’un texte long afin de ne conserver que les phrases, mots, passages qui construisent le nouveau récit. On enlève, on efface, on recouvre tout ce qui ne nous intéresse pas pour laisser apparaître un message inédit. Et surtout, on laisse libre cours à son imagination.

En ce moment, je caviarde L'Écume des jours de Boris Vian (1947) où « Tout / est merveilleux / il suffit de faire attention ».

Mais bien sûr, il est possible de caviarder des pages de journaux, de revues et magazines, des posters, des affiches...


Pour le moment, je privilégié le caviardage textuel à la recherche artistique, mais je n'oublie pas que cette technique donne une place de choix à la poésie du visuel, à la beauté. En vous promenant sur le Net, vous trouverez des caviardages absolument magnifiques, comme ceux de Tina Festa, d'Austin Kleon et de bien d'autres qui s'adonnent à cet art (thérapie ?).


« La transparence n'est pas avantage en nature, mais la source et les limites des relations. » – Renise C. mai 2020, depuis un article du Canard enchaîné d'avril 2013.

Ce n'est probablement pas ce que le journaliste souhaitait nous partager, mais c'est ce moi j'en ai retenu.


À vos crayons !


► le 16 mai 2020

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout